Perfomances

PERFORMANCES – FESTIVAL AUTOUR D’ELLES 2019

 

SYNOPSIS
Dans le monde entier, les violences envers les femmes pendant les conflits armés sont assimilées au pillage de leur corps – perçus comme partie du territoire conquis et comme un butin de guerre. Viols, esclavage sexuel, grossesses forcées, autant de mutilations du corps féminin ; et quand nous pensons échapper à ces violences extrêmes, les canons de beauté imposés par l’Occident nous ramènent en bas de la chaîne du pouvoir.

Concernées par les mouvements féministes en Amérique et en Europe (Guerrilla Girls, Las Zapatistas, Me too, Afrofeminisme, Les Femen, Ni una menos, Las de pañuelo verde), nos performances s’inspirent de leurs luttes.
Notre travail de création se construit dans un temps de laboratoire et naît réellement, in situ, dans le lieu choisi comme scène. Ainsi un parking, un centre commercial, un marché, un couloir, une rue, une fenêtre, une église, une rivière, une trajectoire dans une avenue deviennent espaces de création .

L’expérience du spectateur est au cœur de l’action. La performance n’advient qu’avec la rencontre du spectateur (public convié, badauds de passage, etc)  d’une façon inédite dans l’espace public, où il est libre de déambuler au gré de ses envies, dans un rapport de proximité avec les artistes.
Dans ces improvisations sauvages le corps devient support de l’imaginaire et l’interprète-comédienne une créatrice à part entière.

 


 

Festival Autour d’elles 2019 – 5ème Édition – Billom (63)

Tout le long du festival, Claudia Urrutia, comédienne et Violette Graveline, scénographe & plasticienne, s’associent pour créer des performances autour du « ventre des femmes ». Elles investissent les rues de Billom avec des rendez-vous inédits annoncés jour après jour.

Dans l’ordre d’apparition des photos : 

TRAVERSER
Sur un chant de La Llorona ( La pleureuse, chant traditionnel mexicain).

CHANTER AU-DESSUS DES OS
Inspiré du conte de La loba.

SORCIÈRES
Manifeste devant l’église paroissiale de Billom.

Extrait :
« La fumée des sorcières brûlées est encore dans nos narines.

Saintes sorcières, priez pour nous

La sorcière est une figure de la femme indépendante, libérée du carcan du patriarcat et de la société.
Libre de son corps, elle vit à la marge mais se montre indispensable par sa connaissance et ses savoirs-faire ancestraux.

Saintes sorcières, priez pour nous

Parce-que nous refusons notre rôle de pourvoyeuse de soupe, d’orgasmes et d’enfants!

Saintes sorcières, priez pour nous

Parce-qu’on peut se foutre à poil pourvu que ça se vende bien!

Saintes sorcières, priez pour nous

Parce-que nous refusons d’être des porte-savonnettes, des fume-cigarettes, des porte-manteaux, des nanas désodorisées, impeccables et béates à l’image de la publicité!

Saintes sorcières, priez pour nous

Au XIXe siècle, les médecins et les pédagogues ont rapidement conclu que l’éducation supérieure pouvait être dangereuse pour la santé des femmes. Une croissance cérébrale trop soutenue atrophierait l’utérus. Le développement du système reproducteur ne permet tout simplement pas le développement de l’intelligence.

Saintes sorcières, priez pour nous

Ce furent les sorcières qui développèrent une compréhension approfondie des os et des muscles, des plantes et des médicaments, alors que les médecins tiraient encore leurs diagnostics de l’astrologie.

Saintes sorcières, priez pour nous

Avant l’époque de la chasse aux sorcières, dans les villes médiévales, les femmes travaillaient comme forgeronnes, bouchères, boulangères, chandelières, chapelières, brasseuses, cardeuses de laine et détaillantes.

Saintes sorcières, priez pour nous

Sauvez un emploi, tuez une femme!

Saintes sorcières, priez pour nous

Mais toutes les femmes, même celles qui n’ont jamais été accusées, ont subi les effets de la chasse aux sorcières. La mise en scène publique des supplices, puissant instrument de terreur de discipline collective, leur intimait de se montrer discrète, dociles, soumises, de ne pas faire de vagues. En outre, elles ont dû acquérir d’une manière ou d’une autre la conviction qu’elles incarnaient le mal ; elles ont dû se persuader de leur culpabilité et de leur noirceur fondamentale.

Saintes sorcières, priez pour nous

Tuer les femmes anciennes pour fabriquer l’homme nouveau!

Saintes sorcières, priez pour nous
(…) »

Textes extraits de : 
Sorcières, la puissance invaincue des femmes – Mona Chollet
Caliban et la sorcière – Silvia Federici
« Notre ventre, leur loi! », Mouvement de libération des femmes – Carole Villiger

 

 

 

En collaboration avec : Claudia Urrutia – CIE ZUMAYA VERDE

Date et lieu de création
Festival Autour d’Elles, Billom, mars 2019

Ce travail est soutenu par la Ville de Clermont-Ferrand et le département du Puy-de-Dôme.